Samedi 8 novembre 2014 6 08 /11 /Nov /2014 13:58

HappyRoyal Blood s'attaque à Happy de Pharrell Williams. Le duo basse batterie adapte le tube incontestable de l'année 2014 et lui apporte une touche stoner. Ça donne cette décharge de riffs dans laquelle se glisse les No offense to you, don’t waste your time Here’s why”.

Par Juthova - Publié dans : Coup d'coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 6 novembre 2014 4 06 /11 /Nov /2014 12:04

Wot1982,  

Co fondateur du groupe punk The Damned, Raymond Burns alias Captain Sensible (avec son fameux beret rouge) va connaitre le succès en solo avec le single Wot (What en argot). 

S'appuyant sur un riff de basse redoutable et un clip comique, Wot, morceau conçu à la base pour se moquer du rap, sera multi numéro 1.

 

Par Juthova - Publié dans : Souvenir
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 5 novembre 2014 3 05 /11 /Nov /2014 12:50

cocktailAprès avoir quitté l'armée, Brian Flanagan essaie de se trouver un boulot à New-York, mais il n'a aucun diplôme. Il décide d'entamer des études tout en étant serveur dans un bar. La solution de facilité, pense-t-il. Mais ce boulot n'est pas aussi facile qu'il le pense. Le patron, Douglas Koglan, décide de lui apprendre tous les "trucs" : les façons de servir, les astuces de consommation, etc. En peu de temps, Brian devient très populaire.

Par Juthova - Publié dans : Thématik
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 4 novembre 2014 2 04 /11 /Nov /2014 16:11

The partisanThe Partisan est une des rares chansons interprétées par Leonard Cohen qui ne porte pas sa signature. La complainte du partisan, son titre original, a été écrite par le résistant Emmanuel d'Astier de La Vigerie sur une musique d’Anna Marly. Leonard Cohen lui redonne vie sur son deuxième album Songs From A Room, engendrant à son tour de nouvelles reprises...

Par Juthova - Publié dans : Coup d'coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 1 novembre 2014 6 01 /11 /Nov /2014 17:28

balladuriansHargne, haine, nervosité et décadence abreuvent les sillons des Balladurians. Un groupe ? Non, un duo qui démolit l’idée même du classique combo rock. Sans basse, sans batterie, leur existence ne tient pas à grand chose. Minimalistes et binaires, simplissimes et sans démonstration, leur morceaux foncent droit dans le mur pour un rentre-dedans punk et violent, à l’opposé du songwriting virtuose. Loin d’être musiciens, les Balladurians composent comme ils vivent : vite et mal ! Sans aucune chaleur de son, une boite à rythme pétaradante marque le tempo avec une métronomie d’une froideur ahurissante. Derrière, une guitare mal accordée martelle des riffs énervants. Dans les enceintes se bataillent alors une voix cassée par le mauvais whisky avec un orgue usé par la poussière. Et pour arbitrer ce chaotique combat sonore, de vieux vinyls improbables s’introduisent dans un set d’une rare densité.

Par Juthova - Publié dans : Coup d'coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Prochaine parution

Demain Lundi 20H 

Présentation

Catégories

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés