Deadbeat Darling - Video Games

Deadbeat Darling - Video Games

Un parfait sens de la construction dramatique : des cloches et une mystérieuse rumeur en entrée, comme pour introduire le lieu de l’action, une harpe délicate suivie d’un bref sample de musique de film, avant que n’arrive cette voie basse de femme désabusée, qui a l’air de ne jamais pouvoir décrocher de sa lassitude, de sa tristesse, même dans ses emphases portées par des arrangements de cordes hollywoodiens, somptueux, mais qui jamais ne prennent pourtant le pas sur la voix ou la mélodie.

Elle a des cheveux trop bien coiffés, une bouche outrancière, des yeux de biches, elle semble te regarder de haut tout en surjouant la poupée cassée. Elle s’appelle Lizzy Grant, se fait appeler Lana del Rey mais a déjà trouvé les mots que tout le monde utilisera pour la décrire, à base de “Hollywood Sad Core” et de “Gangster Nancy Sinatra”.

Et c'est grâce au clip de Video Games, réalisé par ses soins, que la chanteuse fera l'objet d'un buzz sur les réseaux sociaux à l'automne 2011.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog