First to Eleven - Californication

A la suite du départ du guitariste Dave Navarro pour cause de consommation excessive de drogues, les Red Hot, en pleine période de consommation excessive de drogues, refont appel à John Frusciante qui avait été débarqué 6 ans plus tôt pour consommation excessive de ...

Mais on peut présenter les choses autrement. Les Red Hot apprenant que leur ancien camarade de jeu, Frusciante, était sans le sou et sans logement (et quasiment sans dents du fait d'une consommation exces...), lui proposent de réintégrer le groupe pour y faire acte de repentance.

Ainsi en 1998 John Frusciante renaît de ses cendres et réintègre le groupe. Avec un son de guitare différent. Le musicien a peu joué pendant sa cure de désintoxication. Du coup, il est moins technique et plus minimaliste. 

De son côté, Anthony Kiedis écrit Californication. Il montre le texte à Frusciante qui adore les paroles. En résumé, il y est question de l’industrie américaine du divertissement qui place le sexe, l’argent, la célébrité et la violence au centre de tout. La culture de la médiocrité, dans une médiacratie. Mais y a un problème. Si le texte est percutant et plein de clins d’œil à David Bowie, Nirvana, Star Trek, les Beach Boys, il n'en reste pas moins qu’il faut trouver la musique. Et les Red Hot patinent. Ils essaient des dizaines d’arrangements, des dizaines de refrains. Mais ça ne marche pas. Ils sont à deux doigts d’abandonner sauf que Kiedis insiste parce qu’il sait que son texte est bon. Et il demande à Frusciante d’être simplement créatif.

C’est lors d’une session de travail plusieurs semaines après, que ce riff de guitare sort de nulle part. Anthony Kiedis sait immédiatement que ça deviendra Californication. Une chanson à part, sur le 7e album des Red Hot Chili Peppers.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog