Lauren O'Connell- Come Together

On a raté une occasion de bien rigoler en Californie en 1969 ! Timothy Leary, le pape du LSD, décide de se lancer dans la campagne pour le siège de Gouverneur de Californie face à Ronald Reagan. Il a les jeunes avec lui et un slogan qui tue : "Come Together, Join the Party".  Où il faut prendre le mot Party dans ses deux sens : le parti politique et surtout, la fête ! Il passe alors commande d’une chanson à John Lennon. Mais Reagan fait très vite coffrer Leary pour possession de drogues. Etonnant ! Lennon se retrouve donc avec une chanson sur les bras, Come Together tout court. Il n’a qu’à en réécrire les paroles. Ce classique est considéré aujourd’hui comme un portrait des Beatles, avec quatre couplets, un pour chaque musicien.

Coté anecdote : La petite histoire du rock retiendra également que c’est ce titre qui sera, 6 ans plus tard, à la base de l’enregistrement du 33 tours de reprises rock de John Lennon, Rock N Roll. Lennon avait emprunté les premiers mots de Come Together « Here come old flattop » au You Can’t Catch Me de Chuck Berry. Un emprunt qui n’a pas échappé à Morris Levy la patron du label Roulette qui appartenait à la mafia génoise de New York. Levy, l’un des personnages les plus infâmes de l’histoire de la musique, possédait les droits de milliers de chansons des débuts du rock, la plupart rachetées à bas prix à des artistes noirs pauvres et sans agent. Pour éviter un long et coûteux procès, Lennon paya sa faute en enregistrant ce 33 tours… composé uniquement de titres appartenant à Levy !

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog