Et en français, ça donne quoi ???#26

  • Juthova
  • Souvenir

C'était à l'été 1983, mais tout le monde le chantonne encore au sortir de l'apéritif des vacances : Vamos a la playa / Oh oh oh oh ! C'est le son du soleil et du plaisir, la fraîcheur d'un tube complètement frivole qu'on danse et chante à tue-tête au milieu d'amis qui rient aux éclats en attendant le sable fin. Et puis, ce clip tellement typique des années 80 et de ce style de musique naissant qu'on commence à peine à nommer "italo-disco". Du fluo, du déhanché, des cravates bariolées sur des chemises à motif,... bref, une faute de goût de 3 minutes 30, un concentré de kitsch. Sauf que...

Sauf que Vamos a la playa est une chanson engagée, qu'elle ne parle pas que de bronzette mais de fin du monde nucléaire, sauf qu'elle n'a pas été composée par des Espagnols mais par deux Turinois du nom de Stefano Rota et Stefano Righi, d'où le nom du groupe, Righeira. Sauf que, par dessus tout, Vamos a la playa n'a pas été écrite en 1983 dans cette version pop et sucrée, mais en 1981, dans la grande veine de ce qu'est vraiment ce mouvement musical nommé italo-disco : un mélange d'une créativité sans limites entre la black music américaine, la new wave venue d'Angleterre et les mélodies transalpines. 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog