Pour finir la semaine 201

Sorti en 1974, cette déclaration timide est rapidement devenue un classique, adoubant son interprète comme l'un des grands chanteurs français contemporains.

Les Mots Bleus donne son nom au cinquième album de Christophe : un morceau aux envolées lyriques et au parfum de rose, qui pourrait être l'une de ces bandes originales soignées que nous ont offert les années 70. Ce slow contient toutes les caractéristiques du genre : l'orgue aux échos presque funèbres, la basse qui contient toute la tension, et les chœurs rococo qui accompagnent la voix désespérée de l'artiste.

Les paroles, signées Jean-Michel Jarre, mettent en scène un jeune homme qui n'arrive pas à déclarer à voix haute ses sentiments. Cliché sans être mielleux, l'auteur d'Oxygène réussit ici à ne pas tomber dans les poncifs nunuches de la chanson d'amour. Jarre aurait d'ailleurs reçu à la sortie des Mots Bleus un courrier laconique de Gainsbourg qui contenait un "Bienvenue Au Club". La cour des grands.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog