Pour finir la semaine 228

Il est rare de reconnaître une chanson dès ses trois premières notes. Mais les trois premières notes jouées au clavier de Baby one more time (si bémol, do, do) font partie des plus accrocheuses de l'histoire de la pop. Britney gémit ensuite "oh baby, baby" de sa voix basse, mais encore très adolescente, un peu nasillarde. Et puis la mélodie démarre et il est impossible pour les pauvres auditeurs que nous sommes de ne pas remuer la tête et les épaules compulsivement.

Sortie le 23 octobre 1998, Baby one more time est un pur produit de la machine teen pop, celle qui a engendré les Spice Girls, les Backstreet Boys et les N Sync. C'est même Lou Pearlman, le créateur de ces deux derniers, qui a mis Britney sur les rails d'une carrière dans la chanson. Elle a 15 ans quand il lui fait passer une audition pour son nouveau groupe composé exclusivement de filles, Innosense. Britney est retenue par Pearlman, mais elle choisit à la dernière minute de se lancer en solo. Elle signe chez Jive, qui la met dans les mains de Max Martin (producteur des tubes des Backstreet Boys justement). Ca tombe bien, il a pile le morceau qu'il lui faut, un véritable bonbon sucré à souhait, un shoot d'adrénaline aussi addictif que le saccharose. Baby one more time a déjà été refusé par TLC et Robyn, mais Britney a 16 ans, et est plus malléable. Surtout, elle comprend tout de suite que c'est un tube et l'enregistre en dix jours dans le studio de Max Martin en Suède.

Dans le clip devenu culte, en uniforme gris, chemise nouée au-dessus du nombril et mini jupe raccourcie, la blondinette remue ses couettes et ses pompons roses en exécutant des chorés dans les couloirs du lycée. "Give me a siiiiiiign" supplie-t-elle, des trémolos dans la voix, en observant son amoureux en train de tripoter un ballon de basket de l'autre côté du gymnase.

"Hit me baby one more time". L'anglais du suédois Max Martin n'étant pas excellent au moment où il a écrit la chanson, la phrase peut porter à confusion. Il voulait dire "appelle-moi une dernière fois" et non pas "frappe-moi une dernière fois", mais finalement, on se demande si l'ambiguïté des paroles ne renforce pas inconsciemment sa dimension de plaisir coupable... Baby one more time est un hit international, et permet à Britney Spears de devenir, en quelques mois, l'adolescente à avoir vendu le plus de disques au monde, avec huit millions d'exemplaires écoulés.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog