XIXA - El Condor Pasa

Probablement la mélodie andine la plus connue au monde. A l'origine, c'est une œuvre théatro-musicale du même nom, dont l'air principal a été composé au début du XXème siècle par Daniel Alomia Robles : C'est une reprise d'une mélodie typique des Andes, agencée en une histoire d'exploitation des indigènes dans les mines du Pérou. Le Condor représente l'aspiration à la liberté de ces populations opprimées.

Dans les années 60, le groupe Los Incas présenta la chanson dans un théâtre de Paris, où se trouvait justement Paul Simon, qui s'y intéressa et voulu acheter les droits d'auteur. Par ignorance ou par appât du gain, ils lui dirent que c'était une vieille chanson du 18ème siècle. Donc à priori pas de problème. Alors, en 1970 Simon et Garfunkel enregistre leur version avec des paroles carrément différentes sur le même thème musical (If i could).

La chanson traduite par Simon et Garfunkel devient un succès mondial. Mais là, problème de droit d'auteur. Armando Robles, le fils du compositeur, assigne alors en justice, le duo américain. Pendant que Marie Laforêt adapte le titre en évoquant un Aigle et non un condor.

Heureusement, des années plus tard, les droits d'auteur furent retournés au fils de Robles. En 2004, El Condor Pasa fut déclarée Patrimoine Culturel du Pérou.

A
J'adore l'historique que tu donnes pour chaque titre, j'apprends plein de trucs!!!
Et là je me suis sentie particulièrement idiote parce que j'avais pas reconnu el condor pasa (ma mère m'a fait ingurgiter des cassettes de flute de pan alors je l'ai bcp entendue) et S & G. Disons que mes oreilles étaient encore jeunes et innocentes... :-D
Sinon la reprise est un peu trop similaire à l'originale pour être intéressante à mon goût.
Merci encore Juthova de contribuer à ma culture!! ;-)
Répondre
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog